Emploi, éducation, formation

Description :

atelier d'alphabétisation
Apprendre à lire et à écrire rejoint les préoccupations de l’éducation permanente puisqu’il s’agit d’inscrire l’individu dans une dynamique globale, de lui faciliter son insertion dans la société en tant que citoyen actif et responsable et de lui permettre d’être critique face aux réalités.
Apprendre à lire et à écrire est un droit fondamental de l’individu quel que soit son âge son sexe et sa situation.

L’expression orale est un moyen d’être et de s’affirmer dans la société, permettant aussi d’explorer d’autres formes de langage, comme celui des images, pour arriver à mieux dompter la langue et pour y trouver une source de plaisir complétant l’apprentissage classique. Les bénéficiaires de cet atelier se sont inscris dans une démarche d’apprentissage de la langue du pays d’accueil, de communication collective, leur rappeler que les compétences de chacun ne sont pas limitables aux seuls diplômes. Ne se sentant pas jugés, ils ont adherés à ce processus qui les a emmenés à faire émerger leurs potentiels et à les réaliser dans le cadre d’une orientation professionnelle adaptée.

Dans le cadre du projet de l’atelier couture piloté par le SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation), l’association Femmes d’Ici et d’Ailleurs Marseille a proposé aux détenues un atelier de confection d’une collection de mode féminine. Encadrées par une professionnelle de la mode, les détenues ont été initiées durant plusieurs mois aux différentes techniques de la couture et du stylisme ainsi que les travaux d’aiguilles, la broderie. Outre l’acquisition de nouvelles compétences, les séances visaient à développer l’entraide parmi les détenues et à stimuler leur créativité et leur féminité ainsi que leur réinsertion à leur sortie de prison. Notre association s’est engagée à les accueillir pour continuer l’accompagnement vers l’insertion.

PROJET SPIP à la MAF

Association Femmes d'Ici et d'Ailleurs Marseille

Localisation : Marseille

Le résultat obtenu, est que nous avons réussi à mener ces bénéficiaires Vers des projets auxquelles ils n’y croyaient pas, avoir une place dans la société, ils ont acquis une expérience, ont pu être présents à des réunions de parents d’élèves, ou retrouvés un emploi.