Lien social, inclusion, citoyenneté

Description :

Mayotte est le département le plus pauvre et ayant le plus fort taux de chômage de France. Du fait de la départementalisation récente du territoire (2011), le secteur social est en pleine structuration et l’offre d’appui aux personnes fragiles n’est pas encore suffisante pour répondre à toutes les situations. Par conséquent, de nombreuses personnes cumulent les difficultés : insertion professionnelle, précarité, addictions, troubles psychologiques, situation administrative, ... ; et se retrouvent alors en situation d’isolement social et professionnel.

Le pôle Solidarités de Mlezi Maore accompagne les personnes majeures, et en particulier celles en situation d’exclusion. Il souhaite mettre en place un dispositif dédié aux personnes marginalisées : des Ateliers d’Adaptation à la Vie Active. Il ne s’agit pas de créer une nouvelle structure d’Insertion par l’Activité Economique (IAE), mais de concevoir un dispositif plus souple, moins contraignant, ouvert aux personnes ne répondant pas toujours aux critères de l’IAE.

Ce dispositif répond ainsi à quatre objectifs :
- C’est un outil d’accompagnement social, d’appropriation ou de réappropriation des règles sociales;
- Mais aussi un premier pas vers l’insertion professionnelle avec l’appropriation ou la réappropriation des règles professionnelles;
- Proposant une activité occupationnelle aux personnes désirant sortir de l’oisiveté subie du fait de leur situation;
- Tout en leur offrant une certaine solvabilité.

Différents publics sont visés par le dispositif Tsasi :
- Les personnes en situation précaire de logement,
- Les personnes fragilisées sur le plan psychologique,
- Les sortants de prison ou des personnes en aménagement de peine avec obligation de travail,
- Les personnes ayant une situation administrative précaire, ne leur permettant pas de répondre aux critères de l’IAE.

Tsasi est construit autour du partenariat. Il fonctionne comme un relais puisqu’il fait le lien entre les dispositifs d’accompagnement des publics cibles, qui identifient les potentiels participants au dispositif, et les entreprises nécessitant un appui ponctuel sur leur activité (lavage de voitures, entretien des espaces verts, petits travaux de réparation, conditionnement, etc.).

Les ateliers fonctionnent sous forme de sessions de 6 mois, avec huit participants. Ceux-ci sont encadrés par un moniteur d’atelier qui planifie le calendrier d’activités et coordonne les interventions.

Les conventions signées entre Tsasi et les structurent partenaires mentionnent que l’association se porte garant des personnes participant à l’atelier et comportent une clause stipulant les indemnités allouées aux participants en échange du service fourni. L’objectif n’est pas de faire concurrence aux dispositifs de l’IAE, ni aux agences d’intérim, mais de donner un pécule aux participants qui n’ont bien souvent aucune source de revenu. Cette indemnité varie entre 30 et 80% du SMIC selon la nature de l’activité. Les participants à l’atelier ne peuvent travailler plus de 20h par semaine, leur permettant ainsi de poursuivre l’accompagnement entamé auprès de la structure prescriptrice partenaire.

L’enjeu de cette demande de soutien auprès de la Fabrique AVIVA et d’aider l’association Mlezi à débuter ses ateliers pour une première année afin de démontrer leur efficacité en tant que dispositif complémentaires aux différents dispositifs sociaux existants sur le plus jeune département. Cette première années « test » sera ainsi clôturée par une phase d’évaluation, permettant par la suite de solliciter le soutien financier nécessaire à la pérennisation du dispositif auprès de la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale.

Association Mlezi Maore

Localisation : Mayotte

Tsasi, « nous voilà » en shimaoré, est un outil de socialisation. Il permet aux personnes éloignées des dispositifs de droit commun, souvent marginalisées, de participer à des activités leur apportant un cadre structurant, un rythme, tout en valorisant leur savoir-faire.