Lien social, inclusion, citoyenneté

Description :

Contexte :
L’univers hospitalier en France est confronté plus que jamais à la diversité culturelle qui, dans le cadre de la maladie grave, représente des freins à une prise en charge adéquate des personnes gravement malades :
- difficultés de communication
- représentation de la maladie grave
- affiliations culturelles
- manque de familiarité avec notre système de santé.

Un bon nombre des patients prise en charge à Paris sont précaires (22% d’entre elles n’ont pas de mutuelle complémentaire, 2% bénéficient d’une aide médicale de l’Etat et 7% de la CMU). De 10 à 15% d’entre elles sont de langue maternelle étrangère, et nombreuses sont celles qui sont isolées.

Projet :
La médiation transculturelle est un dispositif d’aide pour les équipes médicales confrontées à une difficulté ou à une impasse dans la mise en place d’un projet de soin pour leurs patients atteints d’une maladie chronique. Un interprète médiateur venant du même pays d’origine que le patient intervient avec un médecin médiateur auprès de l’équipe soignante et du patient. Le dialogue ainsi créé lève les incompréhensions, voire les malentendus pouvant contrarier la prise en charge et l’accompagnement des personnes malades.

Objectifs :
L’objectif principal de ce projet est d’ancrer la médiation transculturelle à l’unité de soins palliatifs du Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon, ainsi qu’à l’hôpital Jean-Jaurès à Paris.
Il s’agit de démontrer l’utilité d’une équipe multidisciplinaire travaillant en lien avec un médiateur interculturel formé aux approches transculturelles et avec l’équipe soignante, pour les soignants, les personnes gravement malades et leurs familles.

Ce dispositif apportera une aide dans la compréhension des souhaits et/ou exigences des personnes malades issues de la migration, des projections et des interprétations qu’elles donnent à leur maladie et aux symptômes qu’elles éprouvent. Il permettra aux soignants de mieux accompagner les personnes gravement malades pris en charge en soins palliatifs grâce à une meilleure compréhension des différences sociétales, confessionnelles, philosophiques, anthropologiques.

Cibles :
- les migrants gravement malades, pris en charge dans une unité de soins palliatifs à Paris et Région parisienne, pour lesquels l’équipe de médiation transculturelle dispose d’un médiateur de la même origine culturelle,
- les soignants ayant des questionnements sur l’articulation entre le cadre culturel du patient et le cadre hospitalier.

Modalités :
Les situations seront déterminées en réunions internes, et c’est l’équipe médicale qui informera le patient et ses proches de la possibilité de ce recours. La consultation interculturelle se déroule dans l’unité de soins palliatifs.
L’équipe de médiation transculturelle accompagnera une quinzaine de personnes malades par année. Pour chaque situation, un référent soignant est désigné. Il travaille en lien étroit avec le médiateur interculturel et assure la liaison avec l’ensemble de son équipe. Le médiateur et le clinicien référent interviennent en moyenne trois fois auprès de la personne malade. Chaque situation étant singulière, le nombre d’interventions peut évoluer en plus ou en moins.

Caractère innovant :
La médiation culturelle a fait ses preuves dans les registres de l’accompagnement des soins des personnes migrantes. La confronter à la question de la fin de vie est une avancée importante qui vise à améliorer la qualité de la prise en charge et de l’accompagnement de la personne gravement malade tout en respectant son éthique et celle des soignants. Le dispositif de la médiation transculturelle en soins palliatifs est une solution simple pour mettre en place des cadres cohérents pour un projet de vie et de soin jusqu’au bout de la vie. Il permet d’apporter un bénéfice pour l’accompagnement de la personne migrante gravement malade.

Fonds pour les soins palliatifs

Localisation : Paris

Ce dispositif apporte une réponse concrète à une difficulté croissante dans les établissements hospitaliers : garantir la qualité de la prise en charge et de l’accompagnement des personnes gravement malades dans le cadre d’une diversité culturelle, et réduire isolement et souffrance des soignants.