Lien social, inclusion, citoyenneté

Parrainé par un agent

Description :

we moë permet l’accès à l’emprunt bancaire pour les personnes qui ont une problématique de santé.

Pour réaliser votre projet de vie, êtes-vous bien sûr.e.s de n’avoir RAS à déclarer ?
Si l’on est en droit de se poser cette question c’est parce qu’actuellement certaines personnes sont concernées par le Risque Aggravé de Santé (RAS). Plus communément appelé : problème de santé. Ce qui veut dire beaucoup de choses.

Si vous souhaitez concrétiser un projet, comme l’achat d’un bien immobilier ou la création d’une entreprise, vous allez peut-être avoir besoin d’emprunter auprès d’une banque. Il faudra aussi trouver l’assurance emprunteur et pour cela remplir un questionnaire de santé dans lequel vous devrez déclarer toute problématique de santé passée ou présente.
S’il n’y a rien à déclarer vous aurez une proposition standard d’assurance. Si vous faites partie de la fameuse catégorie des personnes en RAS, l’assurance pourra appliquer une sur-tarification et/ou des exclusions de garanties ce qui limitera voire empêchera votre accès à l’emprunt et donc la concrétisation de votre projet.

En France, 15 millions de personnes au moins présentent une problématique de santé.
Tous les ans il y environ 4 millions de demandes d’assurance emprunteur dont 600 000 sont faites par des personnes en RAS qui sont donc potentiellement exclues de l'emprunt du fait de cet état de santé.

J’en sais quelque chose. A 22 ans j’ai fait un AVC sans séquelle et lorsque j’ai souhaité acheter un appartement, l’assurance ne m’a accordé que la garantie décès et la banque a donc refusé de me faire souscrire l’emprunt bien que financièrement elle avait donné son feu vert.

Malgré les efforts faits jusque-là pour tenter d’améliorer le parcours, chez we moë nous pensons qu’il est grand temps de proposer une solution concrète et adaptée pour réellement changer la donne.

Ce que nous proposons c’est :

- la création d’un contrat collectif qui réunit des personnes avec une problématique de santé et celles qui n’en ont pas (ou pas encore) pour mutualiser le risque, arriver à un point d’équilibre et donc annuler ce risque (statistiquement c’est possible !). Ainsi les personnes présentant un risque de santé bénéficieront d’une assurance équivalente à un contrat standard. Les personnes sans RAS pourront ainsi concrétiser leur propre projet avec cette assurance (dans les mêmes conditions qu’en souscrivant un contrat individuel) et permettre à d’autres de pouvoir en faire de même. En plus c’est un moyen de se prémunir contre toute exclusion possible à l’avenir : mutualiser son bon risque pour que le jour où soi-même on devient « un mauvais risque » on soit toujours couvert. C’est faire le choix d’un produit d'assurance éthique, solidaire et à fort impact social.

- la création d’un fonds de dotation qui fonctionnera à terme comme un fonds de garantie. Si le contrat collectif est trop restreint pour certaines personnes, ces dernières pourront le solliciter pour venir garantir leur emprunt.

- une plateforme d'informations. Suite à une longue immersion terrain auprès des bénéficiaires nous sommes aujourd’hui capables de fournir un conseil personnalisé pour accompagner les personnes dans leurs démarches. Cette plateforme sera digitale et téléphonique.

Nous ne remplaçons ni les banques, ni les assurances, ni les mutuelles. Nous travaillons avec elles pour co-concevoir un produit d’assurance dédié à cette problématique qui puisse être différent d’une assurance à l’autre pour que chaque bénéficiaire puisse trouver une réponse qui corresponde à ses propres attentes.

Gaïdig et l'équipe de we moë

we moë

Localisation : Brest

we moë permet l'accès à l'emprunt bancaire des personnes présentant une problématique de santé dans des conditions financièrement et humainement soutenables.
Nous faisons le pari que la concrétisation de projets de vie tournés vers l'avenir réduira le risque de santé et donc les coûts de santé.