Lien social, inclusion, citoyenneté

Description :

CartONG est une association française créée en 2006, spécialisée dans l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la cartographie humanitaire. CartONG travaille avec de nombreuses ONG à travers le monde (MSF, CICR, Terre des hommes, etc.) pour mettre en place des activités humanitaires, de développement et d’aide aux réfugiés.

Projet
Le projet vise à renforcer l’inclusion sociale des personnes migrantes en France.

Constat de départ
L’intégration des migrants est un réel enjeu de société en France. Ce projet est né de l’envie de proposer de nouvelles manières de créer du lien social entre les migrants et leur communauté d’accueil, en se basant sur nos expériences passées d’animation d’activités collaboratives.

Activités
- Organisation de mapathons :
Le mapathon est un événement de cartographie participative durant lesquels les participants cartographient à distance les zones vulnérables de la planète sur OpenStreetMap. Ces cartes contribuent ensuite directement à l’action des acteurs humanitaires sur le terrain, dans le cadre du projet international Missing Maps. CartONG anime depuis 4 ans des mapathons, qui rencontrent un franc succès. L’idée est d’élargir cette activité aux populations migrantes avec le soutien de nos bénévoles et de nouveaux partenaires. CartONG organisera les mapathons dans des locaux associatifs, au sein d’espaces municipaux ou de co-working disposant d’ordinateurs.

Cible : 12 mapathons en 1 an. 15 migrants et 10 à 15 accompagnants par mapathon pour un total de 250 à 300 participants.

- Organisation d’ateliers de cartographie sensible :
La cartographie sensible est un mode de cartographie et un moyen d’expression basé sur une lecture et une représentation affective d’un espace géographique délimité. Cette approche permettra de libérer la parole des migrants, amenés à raconter leur histoire passée, leur parcours migratoire et leur nouveau lieu de vie en France. CartONG travaille avec des chercheurs spécialisés dans le domaine pour mettre en place les ateliers. Nous nous entourerons aussi d’artistes et de psychologues. CartONG propose d’organiser ces activités auprès d’organismes culturels, d’associations et de structures de prise en charge et d’hébergement des migrants, dans le cadre d’un projet durable et cohérent. Cette démarche sera totalement novatrice puisque cela n’a encore jamais été réalisée en France !

Cible : au minimum 4 ateliers auprès de 15 migrants sur un an. Suite à cette période de test, nous souhaitons dupliquer les ateliers à plus grand échelle avec le soutien des structures impliquées.

Objectifs
Les mapathons et les ateliers de cartographie sensible visent à :
- Faciliter la cohésion sociale et l’entraide entre les personnes migrantes et des bénévoles issus de leur communauté d’accueil,
- Permettre aux migrants de pratiquer le français à travers des activités ludiques et pratiques,
- Permettre aux migrants de se familiariser avec l’utilisation d’outils numériques de cartographie,
- Faciliter leur participation citoyenne par leur contribution à des projets de solidarité internationale,
- Permettre aux migrants de passer du statut de personne aidée à celui d’acteur.

Quel futur pour notre projet ?
Le projet est prévu pour une durée initiale d’un an. CartONG mettra en place un processus de suivi & évaluation pour mesurer son impact. Le but est d’assurer sa pérennisation via un travail de dissémination (communication active, expositions sur les résultats des ateliers, etc.), de documentation (supports, boîte à outils, etc.) et de formation en France auprès d’autres acteurs (associations, collectivités locales, centres d'accueils des migrants, etc.). Pour cela, nous comptons créer un pôle au sein de notre structure, composé d’une équipe dédiée à la coordination du projet. A terme, nous espérons élargir l’impact de ce projet, grâce au soutien de nos partenaires européens.

Merci à tous pour votre soutien !

CartONG

Localisation : France

Ce projet contribue à rompre les barrières communautaires et favorise le vivre-ensemble en créant de nouveaux espaces de dialogue et de nouvelles dynamiques d’entraide. Il permet l’engagement sociétal des migrants via leur participation à des projets de solidarité internationale.