Environnement, biodiversité, énergie

Description :

La micro-brasserie MIЯ, créée en 2017, est située sur la commune de Romainville (Seine-Saint-Denis).
Elle arbore fièrement sur son logo la tour TDF dessinée par Claude Vasconi , véritable "phare" futuriste et symbole du territoire (notre tour Eiffel !), que l'on aperçoit des kilomètres à la ronde...
Quant au nom, MIЯ, il s'agit simplement de l'acronyme de Made In Romainville, qui entre parfaitement en résonance avec la station spatiale du même nom, "MIR" (du russe Мир signifiant "paix" et "monde"), mise sur orbite par l’Union Soviétique en 1986.

Un constat : chaque jour, des quantités énormes de pain sont jetées à la poubelle !

Le gaspillage alimentaire constitue un problème à la fois moral, social, environnemental et économique. Ainsi, sachant qu'il faut 1000 litres d’eau pour produire un kilo de farine, chaque baguette de pain jetée à la poubelle correspond à une baignoire entière !

Or le pain est une matière première facilement valorisable dans le processus de brassage, car riche en amidon.

Créer une bière avec des pains invendus pour en faire un produit biologique, gourmand, consommé localement, c’est l'une des ambitions des bières MIЯ, Made in Romainville.

La micro-brasserie mise tout sur la production locale et les circuits courts : on ne pouvait donc trouver meilleurs ingrédients que les invendus des commerces de proximité !

La démarche éco-responsable de l’entreprise s’articule autour de ces principes :

* l’ambition de produire des bières saines, respectueuses de l'environnement, avec des matières premières de qualité :
- les labellisations Bio et Nature & Progrès seront visées à terme.

* la limitation des consommations d’eau et d’énergie sur son futur local (déménagement prévu courant 2018) :
- par des équipements performants, une conception intelligente de la brasserie, avec une rationalisation de la consommation d'eau, des fournisseurs responsables (comme Enercoop).

* la volonté de réduire l'empreinte carbone de la microbrasserie :
- grâce à l'approvisionnement en matières premières locales : céréales produites en Île-de-France, malteries de proximité, usage de houblons nationaux (des filières de production « compétitives » sont en train de se créer, ou de se réactiver, parfois hors des zones habituelles que sont l'Alsace et le Nord de la France), régionaux (La HOUF), locaux (opération Hop Là !),
- grâce aux livraisons à vélo (à venir), à la présence forte dans les commerces de proximité, marchés et événements locaux.

* la végétalisation de la ville et le renforcement du lien social :
- grâce à des actions incitant les habitants à planter du houblon localement afin de produire une bière participative, inscrite dans son territoire. Ainsi, l'opération Hop là ! a été lancée en ce mois de février 2018 en partenariat avec Lili Garden, paysagiste

* la valorisation des drêches de brassage :
- grâce au compostage (par dégradation naturelle) ou comme énergie (par méthanisation), dans le cadre de l'expérimentation de la collecte des déchets organiques actuellement menée par Est Ensemble sur le quartier des Bas-Pays, à Romainville.

* la consigne des bouteilles :
- un système de consigne des bouteilles a d'ores et déjà été mis en place (consigne de 1 euro par flacon) : pour l'instant, les bouteilles récupérées sont nettoyées par la micro-brasserie, en espérant l'implantation prochaine d'une station de lavage en Île-de-France.

* l'utilisation de nombreux invendus valorisables dans des recettes :
- pain, mais aussi, pourquoi pas ?, fruits et légumes dans le cadre de brassins expérimentaux.

A terme, l'économie réalisée par la quasi-gratuité de la matière première (le pain représentera environ 1/3 des ingrédients de base) pourrait permettre de financer un emploi solidaire, notamment pour la récupération et la transformation du pain (celui doit être grillé et broyé afin d’obtenir une bière savoureuse, au goût "toasté").

Bière MIЯ

Localisation : Romainville

Un cycle de production vertueux qui contribue à réduire le gaspillage a un impact environnemental et social positif. Chacune de nos actions peut nous permettre de "faire notre part", pour reprendre la légende du colibri chère à Pierre Rabhi, et d'inventer de nouvelles pratiques.