Lien social, inclusion, citoyenneté

Parrainé par un agent

Description :

LES BOBOS À LA FERME, C'EST NOTRE HISTOIRE
Louis, juriste et ancien directeur d’établissements sociaux, originaire du Pas-de-Calais, a transmis son amour de la région à Elodie, parisienne d’origine, entrepreneuse sociale. Après 10 ans à Paris, nous pensions à une reconversion professionnelle (Nous, les « bobos »)

Le déclic de cette reconversion a été accéléré avec la naissance de notre fille, aujourd’hui âgée de 2 ans et demi, atteinte d'une maladie génétique rare neuro-dégénérative. Elle est handicapée à plus de 80%. (Elle, ses « bobos »).

De par les difficultés physiques et psychologiques liées à cet accompagnement, nous n'avons pu que constater la nécessité de rendre effectif le droit au répit reconnu par la loi handicap de 2005.

Nous créons dans les Hauts-de-France le premier lieu de répit inclusif pour les parents qui accompagnent au quotidien des enfants gravement malades… mais pas que.
La ferme se veut un lieu expérimental d’inclusion et d’innovation sociale, un écosystème pour favoriser le mieux vivre ensemble.

Lauréats du 1er Prix lors du week-end « Tourisme et Innovation » (oct. 2016), accompagnement par la CCI Littoral Hauts-de-France.
Lauréats de l’appel à manifestations d’initiatives en innovation sociale du Conseil Départemental du Pas-de-Calais (nov. 2017). Soutien financier et technique.

Ce « projet-résilience » repose sur 4 piliers :
RÉPIT: Pour les parents d’enfants handicapés de 0 à 18 ans, 13% des aidants sont des parents. 80% d’entre eux seraient séparés, prendre un peu de répit: une solution?
4 gîtes labellisés tourisme et handicap, ouverts à tous. Nous prenons le parti de ne pas faire de notre ferme un lieu centré autour de la maladie mais plutôt d'apporter aux aidants le cadre le plus normal et le moins médicalisé possible. Des professionnels de santé s'occuperont de l’enfant handicapé en journée, possibilité d'animation pour la fratrie.
Un des objectifs est aussi de faire de la ferme un catalyseur de développement technologique à travers l’expérimentation et la démonstration (laboratoire d’usages) d’objets connectés.
La prévention par le répit favorise le mieux-être de l'aidant. Il favorise le maintien à domicile des personnes handicapées et contribue à leur bientraitance.


BIEN-ÊTRE: 2 salles, pour les ruraux soucieux de leur santé, pour les urbains en mal de déconnexion et pour les aidants épuisés physiquement et psychologiquement, il est impératif d’enseigner à chacun les voies du lâcher-prise.

SLOWTOURISME: Valorisation des métiers non délocalisables; de la richesse de la ruralité; des tourismes loisirs, de mémoire et gastronomique.

PERMACULTURE: Potager accessible aux fauteuils roulants, intègrera une promenade sensorielle pour les enfants: nature, sons, lumières seront les piliers du parcours paysager.

En tant que parents, nous savons qu'il est indispensable d'être accompagnés, depuis le diagnostic de la maladie et à chaque nouvelle étape de la vie différente de nos enfants. Nous créons un lieu ressource pour faire notre part.

Planning:
2018 : Mise en chantier gîte 1 et création parking = 300k€
2019 : Commercialisation Gîte 1. Mise en chantier gîtes 2, 3, 4= 400k€
2020 : Commercialisation gîtes 2, 3, 4. Mise en chantier chambres d’hôtes et salles polyvalentes = 150k€
2021: Commercialisation globale
Les fonds obtenus grâce à la Fabrique Aviva seront utilisés pour l’investissement dans l’accessibilité PMR du site (estimé à 30% du coût global)

Modèle économique:
Association LE LABORATOIRE DE RÉPIT: gestionnaire des séjours de répit.
SAS EXODE URBAIN: gestionnaire des activités tourisme et bien-être.
Association et SAS : actionnaires dans la SCI LES BOBOS À LA FERME propriétaire du site.
Modèle économique hybride = projet d'inclusion et d'innovation sociale.

Mission: Promouvoir la mixité sociale
Vision: Participer à changer la vision que le droit commun peut avoir du handicap.

Le projet a vocation à être dupliqué après 3 à 5 ans.

LE LABORATOIRE DE RÉPIT

Localisation : La Madelaine-sous-Montreuil

80% des parents d’enfants handicapés se séparent. Trop augmentent leur consommation de médicaments face à l’épuisement physique et mental. Une solution? Le répit. Et l’inclusion contre l’exclusion du handicap. Chez nous, des séjours répit et bien-être pour tous, pour semer les graines du changement!