Environnement, biodiversité, énergie

Description :

La traction hippomobile c’est quoi ?
Des travaux agricoles aux loisirs, en passant par la surveillance ou le transport de personnes, les chevaux ont depuis longtemps leur place auprès des hommes.
Si leur présence a diminué avec l’apparition du cheval-vapeur, les enjeux liés au changement climatique nous amènent à reconsidérer le rôle qu’ils peuvent jouer dans notre économie.

Quels enjeux ?
Une étude commandée par la plate-forme régionale développement rural en Rhône-Alpes en 2012 a dressé l’état des lieux et du potentiel de la filière sur le territoire.
Plus de 80 entreprises sont spécialisées dans la traction animale dans la région. Un grand nombre de prestataires utilisent essentiellement les chevaux pour des usages internes à leur exploitation agricole, ou en prestation directe auprès des particuliers.
L’étude-action réalisée en 2012 montre qu’il existe un potentiel de développement de cette filière, avec 2000 emplois à la clé, dont 700 dans l’agriculture et 300 dans les transports.
Les retombées socio-économiques identifiées sont majeures, et vont au-delà de la création d‘emploi, notamment en considérant :
• La dynamisation des territoires engendrée par l’utilisation de cette « énergie produite localement » : circuits courts de l’énergie, valorisation de terres incultivables par moyens mécaniques, réduction de l’utilisation des produits chimiques.
• L’amélioration de la qualité de vie et d’image : moins de pollution de l’air, moins de bruit, et le retour à des rythmes de vie et de déplacements plus naturels
Si certains freins relèvent de la volonté politique, il y a aussi un effort de structuration de la filière à mener.
Habitués à travailler en solo, les agriculteurs et prestataires ont encore parfois du mal à organiser les coopérations nécessaires pour dynamiser leur filière et répondre aux besoins de fiabilité et de qualité exprimés par les exploitants de transport.

La Centrale hippomobile
Fort de ce constat, Serge TUAZ a créé en 2015 la Centrale de mobilité hippomobile, au sein de la coopérative d’activité Oxalis.
La centrale de mobilité hippomobile a deux objets :
• accompagner les collectivités dans le montage de projets de développement de la traction animale, notamment en transport de personnes (booster la demande)
• aider les prestataires à renforcer leurs capacités à faire face à la demande (booster l’offre).
Côté demande, il s’agit d’accompagner les collectivités dans le montage de projets et la recherche de financements, de réaliser des études de faisabilité sur les services locaux d’hippomobilité et d’organiser les délégations de services publics ad’hoc.
Du côté des prestataires, la centrale fournit un appui commercial. Elle mettra également bientôt à leur disposition en location des véhicules et matériels pour lesquels l’investissement est trop lourd individuellement. Enfin, et surtout, la centrale intervient en appui des prestataires sur le volet ressources humaines, en s’assurant du suivi des cochers : formation, recrutement, conditions de travail.
Pour atteindre ces objectifs, Serge TUAZ peut compter sur un réseau de partenaires (RRATA, IFCE, …) mais également sur un exploitant reconnu, Transdev, avec qui il a collaboré sur un appel à projet.
La Centrale hippomobile a déjà la confiance des stations de Megève et de Val Cenis qui lui ont délégué le pilotage de l’exploitation de navettes hivernales. Une expérimentation est envisagée sur le Parc National de la Vanoise pour l’été 2017.

Les besoins d’investissement
Pour développer son activité la Centrale a besoin d’investir, notamment en acquérant des véhicules hippomobiles à assistance électrique. La modernisation des véhicules et des accessoires de trait doit également faire l’objet de R&D pour répondre aux besoins actuels du public.
Enfin, le développement de la Centrale passera par une promotion forte de l’énergie cheval dans les transports, ce qui nécessite des moyens de communication importants.

OXALIS scop SA

Localisation : Savoie, France

L’énergie cheval a été labellisée par la COP21.
La Centrale hippomobile facilite le montage de projets en traction animale, de l’étude de faisabilité jusqu’à l’exploitation de services de transport public. Elle contribue ainsi au développement d’une énergie décarbonée, et de l’économie circulaire.