Environnement, biodiversité, énergie

Montant de financement : 0€ - 50 000€

Description :

Nous sommes partis d’un constat : les mégots de cigarettes sont le premier déchet mondial.

Seulement, un mégot c’est de l’acétate de cellulose ou autrement dit, du plastique imbibé de 4000 substances toxiques. Cette toxicité en fait le 3ème déchet le plus mortel dans les océans après le matériel de pêche et les sacs plastiques.

Depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics en 2007, les fumeurs ont pris l’habitude de jeter leur mégot sur le bitume. Aujourd’hui, il est impossible de faire cinq pas dans la rue sans y voir un mégot. Et tout cela a un coût : ce sont 5000 euros par jour à Paris, qui sont versés pour le ramassage de ces déchets, sans compter les frais liés au traitement de ces derniers.

Aujourd’hui, la seule solution qui est proposée aux citoyens est celle de jeter leur mégot avec les ordures ménagères.

Pourtant, cela fait quelques années que l’on sait recycler ce déchet. On se retrouve donc dans la situation où on a, d’un côté, les usines de recyclage qui existent, de l’autre, les tonnes de mégots générés partout dans le monde et aucun acteur pour faire le lien entre les deux.

GreenMinded devient ce chaînon manquant en installant des Borne to Recycle dans les communautés urbaines ainsi que sur les zones fumeurs des entreprises.

Mais au-delà de venir collecter les mégots de cigarettes, nous voulons rendre ludique le geste de recycler.

Pour cela, à chaque borne est associée une question à laquelle vous pouvez répondre de manière binaire, réponse A ou réponse B.

Nous collectons donc à la fois les déchets mais aussi les réponses aux sondages. Car la Borne to Recycle est connectée à l’Internet des Objets .

Et puisque c'est un objet connecté, la Borne peut devenir un outil de sensibilisation. Prenons un exemple : Charles est fumeur et salarié chez Airbus. Comme tous les salariés fumeurs, Charles consomme entre 70 et 80% de ses cigarettes sur son lieu de travail.

Airbus a installé des Bornes to Recycle sur les zones fumeurs et Charles a téléchargé l’application GreenMinded sur son smartphone.

A chaque fois qu’il jette son mégot dans une borne, cela est comptabilisé de manière transparente sur son smartphone.

De cette façon, s’il le veut, à la fin de chaque mois il peut avoir un feedback de sa consommation lui disant, par exemple : « Ce mois-ci, Charles, tu as fumé 20% de cigarettes en moins que le mois précédent, bravo tu as gagné 10% de capacité respiratoire, tu as économisé 27€ etc. »

Nous pourrions, sur le secteur public, mettre en place un système de gamification. Ainsi, plus le citoyen recycle, plus il pourra cumuler de points sur son smartphone. Ces points pourront ensuite être redistribués à l’association de son choix.

Nous proposons une collecte des mégots basée sur le serious game (logiciel de type pédagogique avec des ressorts ludiques).

Les solutions existantes sont en effet soit moralisatrices, soit répressives. Les amendes et les campagnes de sensibilisation sont peu efficaces : 350 tonnes de mégots sont ramassées dans les rues, chaque année à Paris, malgré ces interdictions.

Notre mobilier se veut ludique et ergonomique pour inciter l'usager à jeter son mégot. Ergonomique : car tout se fait en un simple geste pour l'usager. Ludique : car nous l'invitons à participer à un sondage en cours, les questions stimulant l'esprit.

De cette interaction découle aussi un mobilier connecté. La borne comme interface donne accès à de précieuses données, à l'ère du Big Data. Pour les 1725 cigarettes allumées chaque seconde en France, ce sont potentiellement autant de données captables et exploitables. Notre produit devient dès lors un outil de marketing solide.

Du fait que la borne soit connectée, elle peut également devenir un outil de sensibilisation puissant grâce à notre application mobile reliée à chaque borne.

GreenMinded

Localisation : Lille

Une ville comme Lille dépense environ 490€ par jour pour l’enlèvement des mégots. La Borne permet aux villes de soulager ces dépenses publiques, d’inciter les citoyens au recyclage et d’aider les fumeurs à réduire leur consommation, qui est la source de cette pollution urbaine.
Retour aux projets