Environnement, biodiversité, énergie

Montant de financement : 0€ - 50 000€

Description :

ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines (Zone d’étude écosystémique sur le métabolisme des Brasseries Urbaines)
ZéBU est un projet collaboratif et expérimental de métabolisme urbain initié à la fin de 2014. Le ZéBU dans sa première phase veut aider les microbrasseries urbaines à Paris et sa petite ceinture, et par extension à l’ensemble des brasseries franciliennes, à réduire leur production de déchets et leur proposer des alternatives à l’élimination de leurs drêches dans le circuit des déchets ménagers. ZéBU doit contribuer à améliorer le métabolisme urbain grâce à l’optimisation des flux des brasseries (intrants, produits, coproduits et déchets). L’une des principales missions du ZéBU notamment directement en lien avec les fondements de l’association porteuse, Zone-AH!, est de contribuer à l’amélioration des techniques de production agricoles urbaines grâce à la ressource organique constituée par les drêches.
Les drêches seront écoulées dans divers circuits de valorisation et les bénéfices générés réinjectés dans la filière organisée par exemple en Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) idéalement à l’horizon de 2018. Les drêches de brasserie, c’est l’or urbain de demain.

Le ZéBU travaille également avec ses partenaires dans sa 2e phase entamée en 2016, à relocaliser les matières premières pour fabriquer une bière 100 % parisienne (production de malt et houblon en filières locales et de haute qualité environnementale et sociale).
Les franciliens pourront également bénéficier des produits et services de ce nouvel écosystème issu du fruit de nos expérimentations, en apprenant à utiliser la drêche au quotidien et en étant sensibilisés aux initiatives portées par les acteurs locaux, économiques et politiques (zérodéchet, lutte contre le gaspillage des ressources et le gaspillage alimentaire, autonomie alimentaire, économie sociale et solidaire, économie circulaire, approvisionnement local et de qualité environnementale et sociale, développement d’une agriculture urbaine résiliente et productive, développement des matériaux biosourcés et éco-conception...).

Description des actions à venir en 2017 et besoins de financement :
- Poursuite de la R&D sur la valorisation des drêches,
- Etude sur la logistique au sein des brasseries (suite de l’étude globale sur les déchets),
- Prototypage d’une plateforme logistique pour le traitement et le stockage de drêches séchées,
- Volet communication BtoB (notamment pour les brasseurs) d’une part et grand public d’autre part,
- En route vers la coop (de mutualisation de services) pour la filière brassicole (accompagnement à la création d’entreprise - Objectif 2018),
- Renforcement de nos ressources humaines en 2017 pour faire face au surcroît d’activité.

Le projet ZéBU est porté par Zone-AH! - Agriculture urbaine hybride et collaborative. Notre association accompagne la création de tiers-lieux, des espaces partagés hybrides au sein desquels l’expérience économique et sociale collective est favorisée, dédiés à l’expérimentation pour des villes plus durables sur l’ensemble du territoire français. L’activité de l’association est transversale, de l’expérimentation à la réalisation d’outils de production agriurbains, en passant par une mission de conseil et de formation pour tous. Elle souhaite accompagner des porteurs de projets dans l’agriculture urbaine et l’économie sociale et solidaire (ESS), en leur faisant profiter de son réseau et de ses services. Zone-AH! oeuvre pour la restauration du métabolisme urbain dans lequel les cycles sont rompus en promouvant la collaboration des acteurs. L’association veut faire de la “ville comestible” le pilier de la transition vers la résilience (alimentaire, énergétique...) de nos agglomérations, grâce à la synergie entre les citoyens et les entreprises, entre la production agricole et la société.

Zone-AH! - Agriculture urbaine hybride et collaborative

Localisation : Paris

ZéBU veut apporter aux brasseries une solution vertueuse aux obligations légales et généralisées en matière de gestion des biodéchets qui les touchent presque toutes à Paris depuis le 1er janvier 2016, en créant une filière de collecte et de valorisation de leurs drêches.
Retour aux projets