Lien social, inclusion, citoyenneté

Montant de financement : 0€ - 50 000€

Description :

Comment faire pour que les citoyens soient acteurs des transformations de leur territoire, de leur mode de vie et de travail?

Le Wip est une association qui, pour répondre à ce besoin, développe des tiers-lieux sur le territoire normand autour de 3 axes :
- révéler le potentiel de chacun, en favorisant le brassage socio-professionnel, en proposant des environnements bienveillants, permettant de développer ses envies, d’explorer de nouvelles compétences, et en provoquant les projets hors-normes pour ouvrir le champ des possibles ;
- créer des dynamiques collectives permettant d’agir sur son cadre de vie, de travail, sur son territoire, de créer du lien social ;
- faciliter l’appropriation des principes de l’économie circulaire et du partage, dans ses modes de travailler, de consommer, d’habiter afin de faciliter un vivre-ensemble plus durable.

Un tiers-lieu, c’est à la fois un lieu de travail partagé et collaboratif, des animations facilitant l’échange et l’ouverture, un processus de création de projets collectifs pour dynamiser le territoire, une gouvernance permettant d’impliquer les usagers dans le fonctionnement du lieu. Bref, un joyeux rubicube, créateur de valeurs économiques, sociales et culturelles sur un territoire.

Le Wip travaille à Colombelles, à proximité de Caen, et a développé un 1er tiers-lieu : la Cité de chantier, ouvert en octobre 2016. Les 250 m2 construits avec des containers, un plafond de salle de bal et des matériaux récupérés, permettent d’accueillir 10 indépendants dans des bureaux partagés, 3 à 4 évènements/mois de 50 à 100 personnes (repas partagé, conférence, concert), et 300 visiteurs/mois venant s’informer et échanger sur les projets collectifs à développer.

La Cité de chantier sert également d’expérimentation au 2e Tiers-lieu, qui va permettre de décupler l’impact de notre projet sur 3000 m2 : la Grande Halle, ancien atelier électrique de la Société Métallurgique de Normandie (SMN), qui a fermé en 1993, et qui sera réhabilitée fin 2018, grâce à un financement des collectivités et du propriétaire, Normandie Aménagement.

La particularité du Tiers-lieu développé dans la Grande Halle SMN est :
- de redonner vie à une friche industrielle, permettant de fédérer la population autour d’un patrimoine mémoriel et symbolique très fort (création d’un jardin partagé hors sol, projet de street art…)
- de regrouper sur 1500 m2 des bureaux, salles de répétition, ateliers, pour des artistes, des artisans, et des indépendants, avec des contrats de services adaptés aux différentes capacités financières, et incluant des systèmes de contributions basées sur l’échange de compétences, de temps;
- de proposer des espaces évènementiels, une grande nef de 1000 m2 et 3 ha d’espaces extérieurs, aux autres structures du territoire, pour leur permettre de réaliser des projets hors normes et hors les murs.
- de développer une démarche partant des usagers, de l’expérimentation et de l’action, pour pouvoir adapter le projet au plus près des besoins, des envies et des évolutions du territoire.
- de partager nos méthodes, nos réussites et nos échecs, en toute transparence et en opensource.

Aujourd’hui, l’équipe du Wip est constituée de bénévoles, dont 2 investies à plein temps dans le développement du projet. Le modèle économique permettant de supporter les charges et le loyer du bâtiment, et une équipe de 5 personnes à terme, est basé sur :
- Les contrats de services passés avec la centaine de structures hébergées,
- La programmation évènementielle,
- Les prestations de conseil pour le développement de projets proches de nos pratiques.

2016 était la phase d’amorçage, 2017 sera celle du développement. Les financements permettront de faciliter la levée de fonds du Wip pour investir dans les équipements de la Grande Halle, et de développer les outils de diffusion pour partager nos pratiques de création et de gestion de tiers-lieux circulaires, citoyens et collaboratifs.

Le Wip

Localisation : Colombelles

Les tiers-lieux du Wip permettent de rendre accessibles à tous les pratiques circulaires et collaboratives pour améliorer son environnement de vie et de travail : en mettant les mains dans le cambouis (ou plutôt la paille), et en provoquant le brassage des métiers et des publics.
Retour aux projets