Environnement, biodiversité, énergie

Montant de financement : 0€ - 50 000€

Description :

Mon projet a pour objectif de contribuer à rendre à l’être humain sa place d’acteur de son environnement et de son destin. Cette initiative repose sur trois piliers: social, environnemental et économique. Ma démarche vise à intégrer les exclus en valorisant leurs actions innovantes de upcycling (recyclage créatif). Comment ?
Penser global agir local Je sillonne l’Afrique, l’Asie et l’Europe dans le but de dénicher des initiatives locales porteuses d’une solution globale. Je vais à la rencontre de femmes et d’hommes qui ont à cœur de proposer des solutions innovantes avec une approche environnementale créative basée sur le upcyling. En appréhendant « les déchets » qui constituent leur cadre de vie comme de vraies richesses, en leur donnant une seconde vie, en créant à partir de ce qui se jette, ces personnes trouvent une nouvelle source de revenus et au-delà, une (sur)vie meilleure. Ultime chaînon d’une suite de tranches de vie, mon rôle consiste à faire de cette économie de survie, une économie solide, pérenne et circulaire. Pour ce faire, je diffuse leurs produits, les fait connaître, et avivales ouvre à une clientèle nombreuse et variée. En les intégrant à un vaste circuit économique, je valorise leur travail et leur permets de continuer de créer et donc d’exister.
Du déchet à l’autonomie Partant du constat que la création d’objets du quotidien -par des artisans improvisés dédiés au recyclage- peut faire vivre une famille entière, un quartier ou un village, je recherche des initiatives auxquelles je peux proposer un développement supplémentaire. Portées par des mères célibataires en Afrique du Sud, des réfugiés en Italie, des habitants de bidonvilles en Inde, de sourds-muets au Vietnam, des ESAT (entreprises d’insertion par le travail) en France, ces initiatives ont toutes en commun la recherche d’une vie dans la dignité et l’honnêteté.
En Inde la bouse d’éléphant devient papier, les chutes d’imprimerie se muent en lampes ;au Burkina Faso, les sacs plastique trouvent une seconde vie sous forme de sacoches ; en Afrique du Sud, les fonds de bouteilles de soda deviennent des boites design ; en Italie, la collecte des sacs plastiques usagés laisse place à la vente de sacs relookés, en France des vieux tissus se transforment en emballage cadeau original. Et les exemples pourraient se multiplier. Lors de chacune de mes rencontres, j’ai pu constater la fierté de ces nouveaux artisans d’avoir su créer à partir de déchets.
Mon ambition : zéro déchet, zéro chômage Rue Rangoli compte aujourd’hui 12 partenaires, en Europe, en Asie et en Afrique permettant à plus de 100 personnes (familles) d’en vivre. Quelques chiffres pour illustrer l’impact environnemental : 350 bouteilles de soda recyclés par jour, 15 tonnes de plastiques en Italie, 164000 kg de bouses d’éléphants en Inde, 25000 journaux, 10 000 posters de cinéma transformés, 25 tonnes de pneus devenus,.. Notre démarche vise également à sensibiliser le grand public en France à une consommation plus responsable et durable. Chaque vente est assortie d’une communication expliquant la démarche et l’impact sur l’environnement.
Un modèle économique alliant une boutique en ligne et des pop-up stores. Au fur et à mesure que j’ai noué des partenariats, j’ai pu proposer leurs créations au grand public en étant présente lors de divers événements, ou en louant des pop’up stores.
Un site Internet est né par la suite, www.rue-rangoli.com et aujourd’hui, Rue Rangoli dispose d’une base solide pour que nous puissions continuer sur notre lancée.
Un accompagnement au sein de l’incubateur HEC. Rue Rangoli a été sélectionné pour intégrer l’incubateur d’HEC. Cet accompagnement permet à Rue Rangoli de bénéficier d’expertises de haut niveau pour se structurer et élargir son réseau.
Des besoins importants. L’appui de la Fabrique Aviva va nous permettre de renforcer notre équipe, d’améliorer notre plateforme web et de se doter d’un local pour le stockage et par la suite pour la vente

Rue Rangoli

Localisation : Beauchamp

Un double impact, écologique et socio-économique. En relayant les initiatives des exclus, qui créent à base de matériaux destinés à être des déchets en faisant revivre des savoir-faire locaux, je pérennise leur autonomie, favorise leur insertion et soutiens une économie et une consommation durable.
Retour aux projets