Environnement, biodiversité, énergie

Montant de financement : 0€ - 50 000€

Description :

La culture de la vigne est l’un des domaines d’excellence de l’agriculture française, l’une de ses plus belles cartes de visite. Cependant, les viticulteurs font face à un réel défi environnemental : si la vigne ne représente que 4% de la surface agricole française, elle consomme 20% des pesticides. Soucieux de leur impact, les exploitations sont de plus en plus nombreuses à entreprendre une conversion bio.

Pour faire évoluer les pratiques et tester des solutions de protection moins polluantes pour l'environnement, la filière a besoin d'outils pour suivre l'état de santé des vignes et comparer la performance de produits alternatifs. Dronysos a entrepris de construire ces outils aux côtés des viticulteurs.

Créée en 2015, notre startup propose un survol régulier des parcelles par un drone équipé d'un capteur de mesure agronomique, ainsi que des outils d'analyse en ligne permettant à un viticulteur d'évaluer l'impact de ses gestes et d'intervenir au plus juste.

Nous voulons désormais aller plus loin et proposer un module complémentaire permettant d’isoler les plans susceptibles de présenter des maladies. Cela permettra aux vignerons d’avoir une information encore plus précise et détaillée sur l’état de leurs parcelles. Ils disposeront ainsi d'un outil objectif pour tester diverses techniques, adapter leurs doses aux réelles menaces et expérimenter les pratiques issues de l’agriculture biologique.

Les fonds recueillis permettront de développer des algorithmes de traitement d’images à partir des données recueillies sur des parcelles témoins.

Le développement sera fait avec l’aide de viticulteurs partenaires mais aussi en collaboration avec le laboratoire Prisme de l’INSA, le laboratoire œnologique SICAVAC de Sancerre, et SupAgro de Montpellier.

Dronysos

Localisation : Mereau

Une vision précise de l'état de santé du vignoble serait un outil majeur de suivi et de lutte contre les maladies. Cela permettrait aux viticulteurs de réduire les doses en ajustant au plus près des besoins, vers une viticulture plus raisonnée.
Retour aux projets